Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Eau

Eau

Les flux rss du site de la Chambre d'agriculture du GardImprimer la page

Qualité et maîtrise de l'eau

Comme dans toute la frange méditerranéenne, le Gard présente toutes les caractéristiques en matière de gestion de la ressource en eau. De plus, les experts du climat nous confirment que les modifications climatiques vont accentuer les sécheresses et les canicules ainsi que les phénomènes pluvio-orageux torrentiels dans notre région.

La maîtrise de l'eau pour l'irrigation est une nécessité vitale pour les exploitations arboricoles et maraîchères mais aussi et de plus en plus pour la viticulture, les céréales et les fourrages. La clairvoyance de Philippe Lamour et la présence d'une ressource abondante comme le Rhône ont permis de créer la compagnie du Bas Rhône Languedoc et de sécuriser un périmètre irrigué dans le sud du Gard. Ouvrages qui ont favorisé le développement des vergers des Costières et les cultures maraîchères.

Sur ces ouvrages collectifs, on soulignera la volonté des élus locaux du nord sommiérois pour la création d'un ouvrage hydraulique (à partir des eaux du Rhône) à vocation multiple qui soulage les prélèvements dans le Vidourle et permet de maintenir des agriculteurs dans ce secteur difficile. Plus au nord dans les Cévennes et sa zone de piémont le travail de l'ASA départementale permet d'exploiter cette ressource de manière cohérente sur le plan écologique pour maintenir et développer les cultures de l'oignons doux des Cévennes ou encore du maraîchage.

Partout dans le Gard, on connaît la rareté de l'eau et les systèmes d'irrigation à la parcelle se sont partout améliorés pour aboutir à des techniques très économes en eau : micro-irrigation, goutte-à-goutte. Des efforts sont encore à entreprendre notamment dans les secteurs où la ressource est fragile : bassin des Gardons et de la Cèze. Ici aussi, les ingénieurs de la Chambre et les structures organisées d'irrigants oeuvrent pour trouver des solutions alternatives et des techniques de gestion économe de l'eau.

La qualité des milieux aquatiques est aussi un enjeu fondamental pour le département. Les efforts entrepris par les agriculteurs sur la nappe de la Vistrenque par exemple en partenariat très étroit avec l'Agence de l'eau ont permis de développer et de vulgariser des techniques limitant les risques de pollutions diffuses d'origine agricole. L'installation des stations de remplissage des pulvérisateurs signifie concrètement l'arrêt des risques de pollutions ponctuelles liées aux manipulations de produits phytosanitaires. Rajoutons que la collaboration avec le Conseil général, l'Agence de l'eau, les Services de l'Etat et de Nîmes métropole (sur son territoire) a contribué à la création d'une mission d'expertise agricole et foncière sur les aires d'alimentation en eau potable des communes. Enfin, les études et animations conduites sur les bassins versants du Briançon permettent aujourd'hui de mieux cibler les interventions du monde agricole dans la prévention contre les risques de pollutions.

Les inondations font aujourd'hui parties intégrantes du mode de vie des gardois. L'agriculture a également une fonction importante dans la prévention contre ces risques. L'expansion des champs de crues ou encore les techniques culturales permettant la limitation du ruissellement sont autant de contribution qui permettent de rajouter des éléments de lutte contre les inondations. En 2004, le Conseil général a demandé à la Chambre d'agriculture de créer une Cellule Agricole de Prévention contre les Inondations (CAPI). Cette cellule pluridisciplinaire intervient avec l'ensemble des partenaires dans les procédures d'aménagement et dans la mise en place de mesures dites de « vulnérabilité » afin de relancer les exploitations agricoles exposées à ces risques.

 

 

Votre contact

Anne-Lise GALTIER

Responsable d'Equipe Qualité de l'eau

Tél : 04 66 04 50 93